Afficher le menu des théâtres de Compiègne rechercher sur le site des théâtres de Compiègne

Théâtre Impérial

LE CONCERT ROYAL DE LA NUIT

21 Décembre 2017

Concert
2h avec entracte
de 8 à 39€

ENSEMBLE CORRESPONDANCES

La redécouverte et l’interprétation magistrale d’un trésor musical français par l’Ensemble Correspondances dirigé par Sébastien Daucé, l’un des nouveaux chefs de file de la musique baroque. Le Grand concert de la nuit ou la naissance d’un prince-artiste : le Roi-Soleil.

En 1653, au sortir de la Fronde, le cardinal Mazarin, Premier ministre de la France, a l’idée d’organiser un spectacle qui permettrait d’asseoir le pouvoir du jeune roi Louis XIV âgé de quinze ans. Ainsi naît Le Concert Royal de la Nuit, ballet de cour qui au fil d'une chorégraphie pleine de fantaisies, fait défiler des figures emblématiques de la nuit (des voleurs, des mendiants mais aussi des allégories comme les Parques ou la Tristesse) et permet à Louis XIV, quand l’aurore paraît, d’apparaître sur scène, de danser à son tour et de jouer le rôle qui lui convient le mieux : celui du Roi-Soleil.

Avec son ensemble, Sébastien Daucé a travaillé trois ans afin de reconstituer la musique de ce ballet royal. Cet ensemble d’airs et de danses réunit des pages de Cambefort, Boesset, Constantin, Lambert mais aussi de compositeurs italiens tels que Cavalli et Rossi, le tout fédéré par un livret signé Isaac de Benserade.

Les dix-huit chanteurs et trente musiciens de l’Ensemble Correspondances dirigé par Sébastien Daucé restituent ici l’un des moments les plus spectaculaires du Grand Siècle.

Le Ballet royal de la nuit, en quatre veilles et dansé par Sa Majesté le 23 février 1653

Textes Isaac de Benserade

Musiques Jean de Cambefort, Antoine Boesset, Louis Constantin, Michel Lambert

Extraits Ercole amante de Francesco Cavalli, Orfeo de Luigi Rossi, et anonymes

Reconstitution de la musique du Ballet royal de la nuit, danses et airs, par Sébastien Daucé

Direction Sébastien Daucé

Solistes
Une Heure, Cintia, Une grâce française,
Violaine Le Chenadec
Euridice, Une grâce française, Caroline Weynants
Giunone, Caroline Meng
Vénus, Le Silence, Suivante d’Endimion, Caroline Dangin-Bardot
Pasitea, Bellezza, Judith Fa,
Amandine Trenc

La Nuit, Venere, Lucile Richardot
La Lune, Dejanira, Une grâce,
Deborah Cachet
Stéphen Collardelle
Apollo,
David Tricou
L’Aurore, Davy Cornillot
Le Sommeil, Étienne Bazola
Ercole, Renaud Bres
Grand Sacrificateur, Nicolas Brooymans

Ensemble Correspondances chœur et orchestre

La Caisse des Dépôts et Mécénat Musical Société Générale sont grands mécènes de l’ensemble Correspondances. L’ensemble reçoit également le soutien de la Fondation Bullukian. Il est aidé par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon. Il reçoit régulièrement le soutien de l’ADAMI, de la SPEDIDAM et du FCM pour ses activités de concert et discographiques.
©Sylvain Gripoix

Presse

Le Concert royal de la nuit : l’une des grandes émotions musicales de l’année (…).
La Croix

Élégance, raffinement, perfection du style, interprétation chaleureuse et enthousiaste, poésie… Ce Concert Royal de la Nuit, (…) est un séduisant passeport pour l’imaginaire.
Opéra Magazine


Partager :

Vous
aimerez aussi

Concert

11
Janvier 2018

STÉPHANE DEGOUT ET PYGMALION