• Facebook
  • twitter
  • Youtube
Site
Site
Site

L'éditorial d'Eric Rouchaud

Cette saison, je vous propose de commencer par une fête pour célébrer les 25 ans d’un théâtre unique ! 25 ans ? Le Théâtre Impérial a certes été construit entre 1867 et 1870, à la demande de Napoléon III, mais ce n’est qu’en 1991, après avoir été redécouvert et réhabilité par Pierre Jourdan, qu’il fut inauguré avec Henry VIII de Camille Saint-Saëns. Comment ne pas être subjugué par ce lieu enchanteur qui, même sans peinture, dorure ou tenture, nous impressionne toujours par la beauté de ses formes et la clarté de son acoustique, « l’une des plus parfaites du monde », comme le soulignait le célèbre chef d’orchestre Carlo Maria Giulini ?


Le Théâtre Impérial s’est imposé comme une scène lyrique désormais incontournable et dont la notoriété dépasse nos frontières. Pour lui et pour son public, j’ai conçu un projet qui, depuis 2009, l’a ouvert à la diversité du répertoire et des esthétiques, du baroque à la création, et a favorisé les résidences et l’accompagnement des jeunes talents, en réservant toujours une place particulière à la musique française.


Cette nouvelle saison conforte notre projet. Je l’ai préparée avec les artistes, notamment avec les artistes en résidence, plus nombreux cette année, afin de vous proposer non pas une simple succession de spectacles mais un ensemble de rendez-vous conçus à la fois dans leur individualité et dans les liens qui les unissent. Ainsi, à l’Ensemble Aedes et au Balcon, se joindront Les Frivolités Parisiennes, le Quatuor Debussy et trois jeunes artistes : le ténor Enguerrand de Hys, le pianiste Paul Beynet et la clarinettiste Élodie Roudet. Ils vont créer des spectacles à Compiègne, être présents auprès des publics de l’Oise et des établissements scolaires, et bien évidemment sur la scène du Théâtre Impérial. Précisons par ailleurs que Les Frivolités Parisiennes et le Théâtre Impérial vont s’associer pour initier les jeunes chanteurs, dans le cadre d’une Académie, aux spécificités de l’opéra-comique et de l’opéra bouffe français.


Cinq opéras ou spectacles lyriques, dont une création mondiale, seront présentés cette saison, pour la plupart en coproduction. Soulignons en particulier notre nouvelle initiative dans le cadre du collectif appelé la Co[opéra]tive : l’irrésistible Gianni Schicchi de Puccini. Sans oublier la danse avec le spectacle Ombre et Lumière que nous avons coproduit, qui associe la danseuse Étoile Agnès Letestu, des solistes du Ballet de l’Opéra national de Paris, et la pianiste Edna Stern.


Tout au long de l’année, de nombreux artistes interviendront régulièrement sur le territoire pour sensibiliser à la musique et à l’art lyrique et notamment les élèves et étudiants, dans le cadre de différents ateliers ou projets d’éducation artistique et culturelle.


Lieu d’exception, ce théâtre est un joyau national qui ne brille qu’à la lumière du projet qui l’habite. Avec nos partenaires publics et privés, nous avons l’ardente responsabilité de le faire rayonner toujours davantage au bénéfice de son public, de sa région ainsi que des créateurs qui y travaillent.


Le Théâtre Impérial est une fête. Soyons gourmands !

Eric Rouchaud
Directeur