Afficher le menu des théâtres de Compiègne rechercher sur le site des théâtres de Compiègne

Espace Jean Legendre

PLAYBACH

13/10/2017

Danse
50 minutes
Tarif Jeune Public

Jeune public en temps scolaire

À partir du CP

Pour revisiter l’oeuvre de Bach, Yuval Pick et ses trois danseurs ont monté une playlist à partir des grands classiques du compositeur, cette première partie sera suivi du trio Hydre.

Avec un iPod, ils zappent d’un morceau à l’autre, créant leur propre espace sonore en temps réel. À partir de cet univers musical, Yuval Pick a composé une partition chorégraphique, née d’une exploration autour de la notion de pesanteur : accompagner l’autre dans sa chute, c’est l’accueillir avec toute son histoire, négocier sans cesse, être transformé à son contact.

La pièce tend à rendre visible les signes d’une écoute sensible de l’autre, l’empreinte d’un langage commun qui émerge du rapport entre les interprètes.

Playback
Chorégraphie Yuval Pick
Musique Jean-Sébastien Bach

- Cantate BWV 147 « Jésus que ma joie demeure »
Interprétation Julie Charbonnier, Madoka Kobayashi
Lumières Ludovic Bouaud
Costumes Emmanuelle Geoffroy et Aude Bretagne

Hydre
Chorégraphie Yuval Pick
Musique Matmas
Interprétation
Madoka Kobayashi, Adrien Martins, Guillaume Zimmermann
Costumes Pierre-Yves Loup-Forest et Paul Andriamanana
Conseil scénographique Bénédicte Jolys

Production Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape / Direction Yuval Pick
Création originale pour le CCN de Roubaix dans le cadre du projet DanseWindows
© Amandine Quillon

Presse

Yuval Pick va à l'essentiel, son travail comporte tous les risques de ceux qui créent dans l'inconnu.
El pais, Roger Salas, avril 2010

C’est une oeuvre qui cherche (…) à dévoiler la nature proprement héroïque de tout danseur.
Danser, Philippe Verrièle, septembre 2012

La danse de Yuval Pick va se loger dans l’espace de respiration entre les corps, dans les regards (…).
Libération, Marie Christine Vernay, février 2012

Ce qui frappe (…), c’est la façon dont la durée devient matière sensible, visible, lumineuse.
Danser Canal Historique, Agnès Izrine, juin 2014, à propos de Ply

Le lien entre l'univers sonore et les corps évoluant sur le plateau est d'une organicité hors du commun. La musique en acquiert une présence quasiment matérielle.
Danser Canal Historique, Thomas Hahn, septembre 2014


Partager :