Afficher le menu des théâtres de Compiègne rechercher sur le site des théâtres de Compiègne

Théâtre Impérial

STÉPHANE DEGOUT
ET PYGMALION

11 Janvier 2018

Concert

de 8 à 39€

Coproduction
du Théâtre Impérial

Pygmalion nous foudroie de son talent à chacun de ses concerts au Théâtre Impérial. Il nous offre un requiem pour les Enfers avec le baryton international Stéphane Degout.

L’opéra baroque raffole des Enfers. Il est vrai qu’Orphée, selon le mythe qui a inspiré aussi bien l’Euridice de Péri que l’Orfeo de Monteverdi, les premiers opéras de l’histoire, descend lui-même aux Enfers pour rechercher sa bien-aimée. C’est ce voyage initiatique qui a donné l’idée à Pygmalion de Raphaël Pichon d’imaginer avec Stéphane Degout un requiem non pas à la mémoire d’un grand homme mais à la gloire des Enfers. Une espèce de cérémonie de parodie qui s’inspirerait des grandes pages lyriques situées aux Enfers ou inspirées par eux, et qui suivrait l’ordinaire de la messe des morts : Kyrie, Dies irae, Offertoire, etc.

Parti du célèbre Chaos de Jean-Féry Rebel, Stéphane Degout aborde ainsi tour à tour « Voici les tristes lieux » de Dardanus de Rameau, « Nous ne trouvons partout que des gouffres ouverts » d’Armide de Gluck, et bien d’autres pages célèbres, le tout entrecoupé d’intermèdes instrumentaux tels la « Danse des furies » ou le « Ballet des ombres heureuses » dans Orphée et Eurydice de Gluck.

Rameau et Gluck par Stéphane Degout et Pygmalion : certainement l’un des événements les plus immanquables.

Direction
Raphaël Pichon

Soliste
Stéphane Degout, baryton

Grands airs extraits de Hippolyte & Aricie, Dardanus
de
Jean-Philippe Rameau
Iphigénie en Tauride, Orphée et Eurydice
de
Christoph Willibald Gluck

Grands airs pour orchestre

Pygmalion est en résidence à l’Opéra national de Bordeaux et est subventionné par la Direction régionale des affaires culturelles de Nouvelle-Aquitaine et la Ville de Bordeaux. Pygmalion reçoit le soutien d’EREN Groupe, de la Fondation Bettencourt Schueller, de Mécénat Musical Société Générale, ainsi que de la Région Ile-de-France. Pygmalion est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.
©Julien Benhamou / François Sechet

Presse

Sur un plan musical, sa performance (…) est tout simplement époustouflante d’intensité dramatique, de bout en bout. La voix au timbre de plus en plus riche domine (…) ; la diction est parfaite, on comprend chaque mot (preuve que, oui, c’est possible !) et chaque mot est investi. Une magistrale leçon de chant français !
Forum Opéra, à propos de Stéphane Degout

C’est l’ensemble qui a le vent en poupe : « Choc » de Classica et Victoire de la musique classique (…).
Classica, à propos de Pygmalion

D’emblée, on est frappé et séduit par l’énergie et le dynamisme des forces de Pygmalion, qui rendent la musique présente et vibrante, proche de l’auditeur : nulle préciosité, nul maniérisme, mais une volonté de faire surgir des notes un théâtre vivant.
Opéra Magazine

À 31 ans Pichon s’inscrit déjà dans la lignée des grands chefs. Il en a l’intuition, la rigueur, la fidélité aux œuvres qu’il sert. Son enthousiasme est contagieux, et son charisme s’étend jusqu’aux bouts de ses doigts. Il dirige à mains nues, les instrumentistes de son Pygmalion ont les yeux rivés sur ces doigts qui tracent les respirations de la musique.
WebThéâtre


Partager :

Vous
aimerez aussi

Concert

21
Décembre 2017

LE CONCERT ROYAL DE LA NUIT

ENSEMBLE CORRESPONDANCES

Concert

18
Novembre 2017

SABINE DEVIEILHE ET LES SIÈCLES